Intégration

Deux architectures

Optimiser l'intégration dans les châssis véhicules

Afin de s’intégrer à un grand nombre de plateformes véhicules existantes ou en développement, la transmission Addidrive se décline en deux architectures, « moteur central » et « moteur-roue », présentant des niveaux de performances identiques.

Pompe

Commune aux deux architectures, la pompe est implantée en sortie de boite de vitesse. Elle est directement entraînée par la couronne du différentiel, à la vitesse moyenne du train avant.

Son rôle est d’alimenter le ou les moteurs hydrauliques en haute pression dès qu’un besoin de motricité se fait sentir.

 

Architecture « moteur central »

Un seul moteur, en position centrale, transmet le couple aux deux roues arrières via un différentiel mécanique et des cardans.

Cette solution, performante et optimisée, simplifie au maximum l’architecture du système.

 

Architecture « moteur-roue »

Deux moteurs sont logés dans les roues arrières, auxquelles ils transmettent directement le couple.

Cette solution, très compacte, permet de garder un essieu arrière très proche de l’essieu d’origine.

Addidrive Architectures

Intégration : les avantages liés à l’hydraulique

Compacité et liaisons hydrauliques

Les composants hydrauliques présentant une densité de puissance très élevée (30kW dans 13 cm de diamètre) et la transmission de la puissance entre la pompe à l’avant du véhicule et les moteurs à l’arrière se faisant exclusivement par tubes et flexibles hydrauliques, l’intégration du système est grandement simplifiée.

Ainsi, aucun arbre mécanique AV/AR n’étant nécessaire au fonctionnement de la transmission, l’impact sur le châssis du véhicule est très faible et les besoins d’adaptation sont réduits au maximum.

Conséquence directe : les coûts d’intégration d’Addidrive sont divisés par trois pour le constructeur comparé à une option quatre roues motrices  mécanique classique.

Vidéo

Présentation technique